Ministère de l’Économie, une idée révolutionnaire pour créer des vocations

Afin de remédier aux clichés et éveiller l’intérêt des jeunes filles sur le métier d’ingénieur, le ministère de l’Économie a décidé qu’il était temps de révolutionner le marché des jouets. Ainsi, les caractéristiques de jeux et babioles qui seront prochainement mis sur le marché évolueront en fonction de cet objectif. Agnès Pannier-Runacher, la secrétaire d’État à L’Économie, a d’ailleurs exhorté les fabricants à créer des jouets encourageant les petites filles à se tourner vers des vocations scientifiques.

Contre tous stéréotypes de genre

Dans les magasins de jouets, pour aider les parents à choisir, les vendeurs se réfèrent à l’âge et au sexe de leurs enfants. Pourtant, il serait plus judicieux, pour les enfants, que les conseils des vendeurs se portent sur leurs centres d’intérêt. Il s’agit là d’une des nombreuses raisons ayant convaincu la secrétaire d’État à l’Économie Agnès P. à agir pour que les jouets soient des facteurs d’épanouissement et de découvertes. Son principal but est de chasser tous stéréotypes empêchant la gent féminine de s’intégrer dans la communauté des ingénieurs.

Les jeux scientifiques, par exemple, devraient susciter aussi bien l’intérêt des jeunes garçons que celui des jeunes filles. Une suggestion que la secrétaire d’État à l’Économie a avancée lors d’une réunion avec des producteurs professionnels de jouets et des associations représentatives des consommateurs à Bercy. Par ailleurs, il faudrait également adapter à la réalité, l’image des chimistes, des chercheurs scientifiques ainsi que des ingénieurs véhiculée par les jeux et jouets.

La solution est entre les mains des fabricants

Malheureusement, dans l’univers des jeux, les fillettes sont limitées à tout ce qui concerne la maison et le foyer tandis que les garçons sont incités à découvrir de nombreux horizons. Les fabricants ont conçu les jeux permettant de saisir des notions importantes telles que la responsabilité ou la prise de décision uniquement pour les enfants de sexe masculin.

Afin que les fillettes et jeunes femmes puissent s’intéresser aux carrières scientifiques sans culpabiliser, il est nécessaire que les femmes ingénieures ne soient pas considérées comme des cas isolés ou contre nature. Dans cet esprit, l’Union des annonceurs a dressé un tableau répertoriant de nombreux préjugés. Elle compte, grâce à cet outil, déclencher un réveil de conscience et aider les créateurs de jouets à œuvrer pour la mixité au niveau des ingénieurs.

Photos : smallable.com, vousnousils.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *