Libra : la nouvelle crypto-monnaie signée Facebook

La Libra est une chaine de blocks ou blockchain soutenue par Facebook. Dans son équipe, la Libra compte 28 grandes entreprises de par le monde qui la propulsent. Chaque détail étant étudié de manière à éviter les fraudes, les cyber-braquages et les bugs, Libra se propose comme une crypto-monnaie révolutionnaire ayant pour principales ambitions la stabilité et la fiabilité.

Elle offre cette stabilité en échange d’une restriction par rapport à sa décentralisation. Profitant des failles présentées par ses prédécesseurs, Libra propose des améliorations, certes, très innovantes, mais qui ont fait rebondir un grand nombre d’utilisateurs. Détails sur le fonctionnement de la Libra.

Performances et volumes de transaction

Facebook explique qu’en réalité, il ne s’agit pas d’une chaine de blocs. La transmission des transactions n’est pas effectuée de manière groupée aux nœuds validateurs, mais plutôt séquentiellement et par procédé individuel. Par le biais de ce processus, les nœuds validateurs peuvent gérer 1000 transactions par groupe de 100.

En comparaison avec le Bitcoin, cette nouvelle crypto-monnaie de Facebook offre une quantité impressionnante de transactions pouvant être gérées chaque seconde. Si le Bitcoin a une taille limitée à hauteur d’1Mo avec une capacité de gestion de 7 transactions à la seconde, Libra est capable de régir un millier de transactions par seconde.

Une crypto-monnaie stable…

Fluctuation, arnaques et instabilité des cours sont les caractères souvent attribués à la description de la crypto-monnaie, la principale responsable étant la spéculation. C’est alors que les sponsors méga-riches de la nouvelle Crypto-monnaie Libra, tous faisant partie de la liste Fortune 500, cogitent sur les modifications qui peuvent lui apporter de la stabilité et lui éviter un effondrement.

Voici la mesure mise sur pied pour remédier à la situation : au lieu d’être déterminés par la fluctuation des investissements publics, le cours de Libra et son maintien sont définis grâce à une réserve d’actifs réels constituée par l’investissement individuel d’au moins 10 millions de dollars. Des fonds apportés par chaque entreprise catégorisée membre fondatrice de Libra et ayant le droit de l’exploiter et de la distribuer.

Taille de registre et contrats intelligents

Pour le Bitcoin, la taille du registre accumule l’historique de sa chaine de blocs et cela fait constamment gonfler sa taille. Afin d’éviter la surcharge de sa chaine, Libra dispose d’un registre jetable. Dans ce procédé, seul le dernier bloc est nécessaire pour la validation des prochaines transactions. Cependant, chaque entreprise est libre de conserver ses données si elle le souhaite.

Avec encore une longueur d’avance, Libra offre la possibilité d’intégrer des contrats intelligents grâce au langage de code Move dont la sécurité est particulièrement vantée. Les contrats intelligents dits « modules » étant réutilisables sur tout actif sur Libra, l’assurance de la fiabilité et la stabilité du système est garantie par la restriction de la validation des transactions dans un cercle fermé.

Photos : s.france24.com, vox-cdn.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *