New Delhi, la métropole la plus polluée du monde

Avant de préparer vos prochaines vacances, n’hésitez pas à vous renseigner sur l’état de la qualité de l’air de votre destination. L’Organisation mondiale de la Santé a analysé les données de pollution de plus d’une centaine de grandes villes internationales afin d’effectuer un classement des métropoles les plus polluées du monde. Un constat inquiétant tant pour la planète que pour la santé des humains.

Pourquoi New Delhi ?

La capitale indienne New Delhi se retrouve à la première place du podium avec le très grand nombre de particules fines. En cause ? Le trafic trop important et la culture sur brûlis.

Des voitures trop nombreuses dans les rues

La ville subit la pollution provenant des pots d’échappement d’un nombre considérable de voitures : elles seraient plusieurs millions à circuler chaque jour. Ces véhicules polluants produisent, entre autres, du dioxyde de carbone. En forte concentration, ce gaz peut être dangereux pour la santé.

Une technique d’agriculture polluante

D’autres facteurs entrent en jeu comme la culture sur brûlis : les paysans brûlent leurs champs de blé afin de préparer les sols pour les prochaines productions. La fumée émanant de ces incendies volontaires et illégaux a un réel impact sur l’air présent à New Delhi. Le gouvernement indien doit agir fermement pour garantir à sa population de l’air sain, mais aussi préserver leur territoire afin d’assurer un avenir à la planète.

 

D’autres métropoles montrées du doigt

New Delhi n’est pas la seule métropole pointée du doigt par l’OMS. Dans cette liste, on y retrouve pour le continent africain la capitale sénégalaise Dakar et Johannesnbourg en Afrique du Sud. En Asie, la qualité de l’air est mauvaise dans les villes prisés par les touristes comme Séoul (Corée-du-Sud), Bangkok (Thaïlande) ou encore Tokyo au Japon.

Moyen-Orient, Amérique et Europe touchés par la pollution atmosphérique

Sans oublier le Moyen-Orient avec Jérusalem en Israël et Téhéran au Liban. La concentration de particule fine est également importante sur le continent américain notamment à Los Angeles et New York pour les États-Unis, Lima pour le Pérou, Mexico pour le Mexique ou encore Rio de Janeiro pour le Brésil. L’Union européenne n’est pas épargnée par ce constat alarmant avec la présence dans de classement de la ville de Paris et de Milan (Italie).

Des conséquences désastreuses pour notre état de santé

Cette catastrophe écologique a des conséquences notables sur les humains. Nombreux sont victimes d’asthme, de réactions allergiques et de problèmes respiratoires à cause de la pollution. Plus de 2 millions de personnes meurent chaque année dans le monde à cause de la mauvaise qualité de l’air. Si vos poumons sont sensibles, réfléchissez à deux fois avant d’émigrer dans une grande ville internationale.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *