L’hôpital de Gonesse va-t-il devenir un établissement high-tech ?

La route vers le modèle de l’hôpital de demain est amorcée. Elle tient en compte le recours au système numérique pour l’ assistance aux patients, la robotisation, ainsi que la gestion des traitements rapprochés aux patients. L’hôpital de Gonesse ferait partie des établissements hospitaliers à rassembler les pôles d’activités permettant de constituer des critères d’évolutions à entreprendre.

La prévention des maladies privilégiée

La première maladie dont la prévention est primordiale pour un hôpital qui se veut high-tech est le cancer. Il existe aujourd’hui un système de décryptage permettant de prédire les altérations qu’un ADN est susceptible de subir. Ce qui rend possible une anticipation de la maladie et même une guérison réussie.

Le centre hospitalier 4.0 doit lutter contre toutes complications liées à une mauvaise qualité des modes de vie. Il a donc pour mission de mission de promouvoir le sport, l’alimentation équilibrée et les bonnes pratiques dans ses locaux. Bien entendu, il s’agit d’une manœuvre qui devra être adoptée sur le long terme pour être effectif.

Analyser les données pour soigner

Un hôpital high-tech doit être en mesure de déterminer les besoins de chaque patient. En ayant à sa disposition une base de données stockant toutes les informations communiquées par ses patients lors de leurs passages dans l’établissement. Ainsi, les médecins pourront entreprendre leurs soins avec précision.

Dans le cas où une analyse des données collectées ne permet pas d’identifier le traitement idéal pour un patient, le médecin traitant pourra demander le conseil d’une plateforme d’association de médecins et spécialistes médicaux issus de différents centres hospitaliers interviendront.

L’importance de la robotisation

 

La mise en place de la robotisation permet d’améliorer les dispositifs chirurgicaux et de peaufiner les techniques de la chirurgie non invasive. La robotisation de la chirurgie donne également l’occasion de réduire les chirurgies inutiles.

Avec une boîte noire mémorisant les gestes pendant la chirurgie, un chirurgien peut évaluer les erreurs potentielles et cela permet de faire attention à ces détails. De plus, les robots vont aussi remplacer les infirmiers dans certaines tâches physiques ou manœuvres médicales.

Le suivi des patients

Un tel hôpital privilégie le confort du patient dans son environnement tout en gardant un contrôle parfait sur les soins prodigués. A l’aide des outils connectés, l’hôpital peut continuer à faire le suivi de la santé du malade à distance et peut être accessible pour lui porter assistance à tout moment.

L’hôpital de Gonesse, réhabilité en 2016, continue son chemin pour atteindre une qualité de services à la pointe de la technologie. Avec une ambition abondant dans ce sens grâce aux différents projets établis, il est effectivement en bonne voie pour devenir un hôpital high-tech.

Photos : lprs1.fr, blogspot.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *