Lorsque sa porte a été fracturée : Ce que peut faire le locataire

Pour un locataire, rentrer chez soi et retrouver sa porte fracturée est l’une des surprises les moins agréables auxquelles il peut arriver d’être confronté. Ce signe d’effraction témoigne d’une intrusion ou tout au moins d’une tentative d’intrusion dans son intimité.

Dès la constatation de l’effraction, au-delà de l’affolement, de la colère, de la peur ou de la frustration que l’on peut ressentir, il est nécessaire de veiller à certaines précautions afin de limiter les conséquences néfastes de la situation.

Bien que l’effraction soit déjà du passé, la gestion faite de la situation peut permettre d’en limiter les effets. Trouvez ici l’essentiel à savoir quant aux réactions qu’il convient d’avoir en tant que locataire, lorsque l’on retrouve sa porte fracturée.

Porte fracturée : Que faire dans l’immédiat ?

Contacter la police

La première des précautions à prendre consiste à contacter la police afin de signaler l’effraction ainsi constatée. Cette précaution a pour but de faire intervenir les forces de l’ordre qui sont les mieux à même de prendre en charge ce type de situation.

L’autre effet attaché à la prise de contact avec la police est en lien avec la possibilité que les auteurs de l’effraction, des cambrioleurs par exemple, soient toujours à l’intérieur du local ou du logement. La démarche à l’égard de la police relève donc également d’une mesure de sécurité.

Ne toucher à rien

Après la prise de contact avec les forces de l’ordre, lorsqu’il est avéré que la situation ne présente plus aucun risque et que les personnes à l’origine de la porte fracturée ne sont plus présentes, il est alors possible d’entrer dans le local ou le logement.

A cet effet, il est essentiel de veiller à ne toucher à aucun des éléments présents. Tout doit ainsi être laissé en l’état jusqu’à l’arrivée des forces de l’ordre. Celles-ci, notamment grâce à l’expertise de la police scientifique, peuvent relever des empreintes permettant de remonter la piste des auteurs de l’effraction.

Toute altération des lieux par le locataire serait de nature à fausser les indices collectés et à rendre l’enquête infructueuse, hypothéquant toute possibilité de retrouver autant les auteurs que les objets éventuellement dérobés.

Prendre des photographies

Il est important de prendre des photographies aussi bien des lieux ayant fait l’objet d’intrusion que de la porte fracturée.

Les photographies permettent de témoigner des dommages subis. Il est ainsi plus aisé d’en faire la preuve et d’en demander réparation à son assurance. Ces photographies peuvent également s’avérer utiles pour l’enquête judiciaire.

Prévenir son assureur et son propriétaire

Il est impératif de prévenir son assurance habitation de l’intrusion afin d’initier la procédure permettant de bénéficier de la couverture prévue à cet effet pour les dommages subis.

Lorsque c’est à l’assurance du propriétaire de prendre en charge les dommages causés, alors c’est ce propriétaire qu’il convient d’informer de la situation. Cette démarche doit être menée avant d’initier tous travaux de réparation.

Sécuriser le logement

Faire intervenir un serrurier

Il est fort probable que la serrure d’une porte fracturée soit détériorée et n’offre plus aucune garantie de sécurité. C’est en effet principalement à elle que s’en prennent les personnes qui commettent une effraction.

Pour faire réparer la serrure ou la faire remplacer, idéalement par un modèle qui offre un meilleur niveau de sécurité, il convient de faire appel à un professionnel compétent.

A ce titre, Dci Serrurier 63 est un spécialiste parfaitement indiqué. Bien au fait des questions de sécurité et de contrôle d’accès pour toutes sortes de locaux, des logements aux locaux commerciaux, cette entreprise offre des prestations en urgence et permet de rétablir un accès sécurisé.

Sécuriser le local objet d’effraction peut également passer par des mesures complémentaires :

  • Choisir de bonnes serrures pour toutes ses portes ;
  • Renforcer les fenêtres ;
  • Installer des alarmes afin de dissuader toute effraction ultérieure.

La question de la charge des réparations

La réparation de la porte et des autres dommages subis par le locataire dans le cadre de l’effraction peut être prise en charge par le propriétaire ou son assurance. Mais il faut pour cela que le locataire fasse la preuve que l’incident n’est pas de son fait. Apprenez-en plus ici.

A défaut, il est tenu de réparer les pertes et dégradations occasionnées suite à la porte fracturée.