La Chine à l’ère de l’e-commerce

La Chine représente le plus vaste marché pour l’e-commerce depuis le début des années 2000. Les événements récents, l’essor du géant Alibaba et l’arrivée d’autres enseignes ont considérablement impacté sur l’effectif des magasins en dur. Les consommateurs chinois ne prennent plus la peine de se déplacer en boutique parce qu’ils peuvent presque tout avoir après seulement quelques clics sur leurs smartphones.

Bouleversement des modes de consommation

Après les États-Unis, la Chine se trouve actuellement en deuxième position en matière d’e-commerce. Un classement qui va bientôt subir une révision, car la taille du marché exploité par les Chinois est à peu près 4 fois plus grande que celui dans lequel évoluent les USA. La population chinoise se fait un plaisir de commander presque tout ce dont elle a besoin en ligne, via ordinateur ou mobile. En sus, les revendeurs en ligne trouvent également leur source de produits en Chine.

Par ailleurs, les plates-formes chinoises d’e-commerce sont ouvertes à tous les internautes. Toutes les personnes intéressées, citoyens chinois ou étranger, profitent allègrement des avantages de la vente en ligne. Commerçant comme consommateurs mais également livreur à domicile trouvent leur compte dans ce système. En effet, pour beaucoup de particuliers chinois, les livraisons à domicile est une véritable aubaine permettant d’arrondir leurs fins de mois.

Des impacts notables sur les distributeurs traditionnels

Le nombre de distributeurs traditionnels a connu une chute remarquable depuis l’arrivée progressive des sites de vente en ligne. Avec cette baisse, les bénéfices réalisés ont également décru si bien que les investisseurs étrangers, notamment français, cèdent peu à peu leurs actions au profit des nationaux.

Dans la course à l’e-commerce, les grandes enseignes telles qu’Alibaba ou JD.com ont commencé depuis quelque temps à racheter un grand nombre de marques et d’enseignes commerciales chinoises et étrangères. Cela contribue à la mise en place de tout un écosystème financier facilitant encore plus l’accès aux achats en ligne.

Si tout ceci semble incontestablement faciliter la vie des consommateurs, la contrefaçon et différentes infractions menacent cependant cette société de plus en plus sélective vis-à-vis des marques.

Quid de la réglementation ?

En 2018, une loi permettant la réglementation de l’e-commerce en Chine est adoptée, afin de professionnaliser, mais également d’assainir le secteur. Une mesure indispensable vu que l’envergure du marché ne cesse de croître, diversifiant et multipliant progressivement le nombre des parties prenantes.

En priorité, cette loi oblige tout propriétaire de sites d’e-commerce à détenir un statut commercial légal. Pour démasquer les petites entreprises informelles entretenues par des particuliers vivant à l’étranger, depuis 2018, le contrôle de bagages au niveau des aéroports est conduit de manière plus rigoureuse.

D’autre part, cette loi a également été établie pour lutter contre les contrefaçons. Elle vise la responsabilisation des plates-formes en les obligeant à contrôler systématiquement chaque article avant la mise en vente. Les revendeurs effectuant des ventes sur réseaux sociaux et e-boutique sont également concernés. De leur côté, les consommateurs sont également tenus de signaler toute vente d’article contrefait.

 

Images : a6telecom.fr

Vidéo : Youtube.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *