Quels sont vos droits en cas d’annulation de vol ?

Quels sont vos droits en cas d’annulation de vol ?

La crise sanitaire liée au Coronavirus est une situation exceptionnelle bouleversant le fonctionnement de tous les secteurs d’activité, y compris les transports aériens. La majorité des compagnies sont obligées d’interrompre leurs vols, ou du moins, les limitent à quelques destinations uniquement. Ainsi, plusieurs personnes se sont vu annuler leurs vols au dernier moment en raison de la pandémie. Quels sont les droits des voyageurs en cas d’annulation de vol ? Comment les faire valoir auprès de la compagnie aérienne ou du voyagiste ? Tour d’horizon.

Annulation de vol : dans quel cas ?

La crise sanitaire actuelle concerne tous les secteurs d’activité et les compagnies aériennes n’y échappent pas. En ce moment, le groupe ADP qui gère les vols au sein des aéroports de Paris recense une réduction de 25 % du trafic céleste pour le mois précédent. Selon l’association internationale du transport céleste, l’Europe est soumise à des mesures de restriction temporaires de vol, surtout dans les zones rouges atteintes par la pandémie. Face à cette situation, les professionnels ont décidé de limiter leur vol jusqu’à nouvel ordre dans le but de prévenir la propagation du virus. Dans ce cas, trois options s’offrent au voyageur :

  • Accepter l’annulation de vol et demander un report à une date ultérieure ;
  • Remplace son vol par une autre destination ;
  • Annuler son vol et demander une indemnité auprès de la compagnie.

Dans le cas où c’est la compagnie qui décide d’annuler le vol, le voyageur peut se faire rembourser. Particulièrement, en ce moment considéré comme circonstance exceptionnelle, le passager n’a droit à aucune indemnisation complémentaire sauf celui de son ticket. Cependant, la majorité des compagnies aériennes choisissent de reporter leur vol sans demander le paiement de frais supplémentaires aux clients. Parmi elles :

  • Austrian Airlines,
  • Air Dolomiti,
  • Swiss,
  • Brussel Airlines,
  • Lufthansa.

Le voyageur peut annuler ou reporter son vol

Au cas où le voyageur lui-même décide d’annuler ou de reporter son vol, il doit payer des frais au profit de la compagnie aérienne. Dans ce cas, la compagnie n’effectue aucun changement et assure son service normal. Dans cette optique, les frais applicables au report du vol ou son annulation sont imputés au voyageur. Celui-ci devra ainsi s’acquitter de la somme préalablement indiquée dans les conditions générales de vente.

Malgré la gravité de la situation, certains professionnels ont quand même pris des mesures souples au profit de leurs clients s’ils décident de modifier leur trajet. Ainsi, les vols devant décoller entre 13 et 31 mars sont gratuitement reportés à des dates ultérieures. Toutefois, le voyageur se charge de payer la différence de tarif au cas où le nouveau billet est plus cher que l’ancien. C’est le cas de :

  • Easy Jet,
  • Ryanair,
  • Vueling.

De son côté, Air France offre à la fois un remboursement ou un report de vol gratuit pour tous billets réservés avant le 31 mars.

Voyage

Les démarches à suivre en cas de litiges

En cas de litige, il faut avant tout rédiger une demande à l’attention de la compagnie aérienne ou du voyagiste. Les renseignements y afférents sont disponibles dans les conditions générales de ventes ou sur les factures. Au cas où la demande n’obtient pas de réponse favorable, le voyageur peut saisir directement le médiateur du tourisme. Ce dernier est responsable des litiges opposant une compagnie aérienne ou une agence de voyages avec un particulier.

Dans d’autres cas, la direction générale de l’Aviation civile ou DGAC est également compétente pour résoudre des conflits avec un transporteur. Seulement, ce recours n’est possible que deux mois après une demande sans réponse adressée à la compagnie.

Si la compagnie aérienne ne rembourse pas les billets, un recours envers la compagnie d’assurance-voyage est envisageable. A noter toutefois que les épidémies ne sont pas forcément couvertes par les assurances, donc il y a peu de chance que ce recours aboutisse à un remboursement.

Images : iisarta.com ; cdn-elle.ladmedia.fr