Communication d’entreprise : concevoir un kakemono personnalisé

Un kakemono est un support visuel déroulable. Egalement appelé roll-up, il peut être utilisé dans différents endroits pour réaliser de la publicité pour une entreprise. Si ces éléments publicitaires sont présents dans beaucoup de salons professionnels, ils sont aussi efficaces posés à la devanture d’un showroom.

Afin de rendre son impact effectif, il est important de respecter quelques règles de base. Ces règles sont appliquées pour attirer l’attention sur les éléments graphiques et faciliter la lecture du contenu. Voici quelques secrets pour réussir la personnalisation du kakemono pour son entreprise.

Le choix des éléments visuels

Les premiers éléments visuels à prendre en compte sont les couleurs, les images et les graphismes, ainsi que la typographie. Il est important de garder en tête que le plan de lecture du kakemono est horizontal. Sa conception va donc être différente de celle d’une affiche, dont la conception est plutôt horizontale.

Les couleurs choisies doivent incarner les valeurs de l’entreprise et une bonne vivacité pour attirer le regard. En ce qui concerne les images, il faut choisir celles qui sont compatibles avec la lecture verticale. De plus, la pictographie doit être en harmonie avec l’ensemble pour rester dans le principe de l’équilibre impératif pour le roll-up.

Le sens de la lecture se fait instinctivement de haut en bas. Le premier contact avec la publicité se fait ainsi à partir du haut, c’est l’endroit que toute personne qui passe va regarder. Il s’agit donc du meilleur endroit pour placer le logo de son entreprise. Afin d’obtenir une visibilité maximale, la taille du logo doit être assez imposante.

Si l’espace le permet, il faut intégrer les éléments identitaires de l’entreprise et les autres visuels pictographiques destinés à la publicité sont placés de préférence au sommet du kakemono. Cette règle peut toutefois être changée si cela est nécessaire, ces éléments peuvent par exemple être rapprochés du centre et agrandis s’ils doivent faire office de repère pour votre emplacement.

Format et structure

Un kakemono possède un format qui ne doit pas être modifié au gré du contenu. Il est primordial de prendre soin de l’harmonie de ces éléments. Vous pouvez optimiser la personnalisation de votre kakemono sur rollup-corner.com si vous avez besoin d’aide. Sans pour autant se ruiner, l’avis d’un professionnel est idéal pour une meilleure technique.

Les dimensions moyennes d’un kakemono sont de 80 cm sur 200 cm. Du choix de l’image à celui de la taille des polices, il faut tenir compte de ces mesures afin d’éviter un déséquilibre disgracieux. Il est effectivement facile de tomber dans l’excès, surtout en ce qui concerne les couleurs : trois couleurs dominantes suffisent largement.

Organiser les informations…

La taille de la police doit être adaptée à la quantité d’informations à placer sur le kakemono. Dans la mesure où le roll-up est censé être destiné aux passants, l’écriture doit être visible de loin ; cela implique une taille moyenne de police pour les détails et une typographie imposante pour l’identité de l’entreprise.

Les informations affichées doivent être minimales pour ne pas avoir un roll-up trop chargé, tout en évitant de créer des vides trop grands. Vous pouvez d’ailleurs exploiter les blancs en y plaçant les noms et les coordonnées de l’entreprise. Cela vous fera économiser sur les cartes de visite par la même occasion.

De la conception à l’impression du kakemono

La personnalisation d’un kakemono requiert l’utilisation de logiciels dédiés au graphisme comme InDesign, Photoshop ou encore Illustrator afin d’obtenir un rendu de qualité professionnelle. En plus du fait que la conception devient plus facile, le recours à ces outils va rajouter de la valeur à votre support. Cela n’en sera que bénéfique pour votre enseigne.

Au façonnage du fichier par ces logiciels, il est important de conclure le travail par l’aplatissement des calques et transparences. La qualité du fichier est optimale quand il est enregistré sous PDF. Ce format permet de conserver la résolution des couleurs, des images et des textes, surtout avec une impression en haute définition.